Protégez votre peau du soleil si vous faites du sport en plein air

Marta Coll

28 mai, 2013

Le beau temps arrive, les activités de plein air et l'exposition au soleil se lèvent. Le soleil est nécessaire et bénéfique pour la santé et a des effets positifs, tels que la synthèse de la vitamine D (qui aide à absorber le calcium des os) ou l’amélioration de l’humeur. Mais il faut aussi connaître ses dangers.

Nous devons être conscients des risques liés à l'exposition au soleil, car la surexposition peut devenir un risque majeur pour la santé. Et, ces dernières années, une augmentation importante du cancer de la peau, en particulier du mélanome, a été détectée. Il s'agit d'un cancer présentant un potentiel invasif élevé et un taux de mortalité élevé. Selon les données de l'Association espagnole contre le cancer (AECC), plus de trois mille cas de mélanome sont diagnostiqués chaque année en Espagne.

Le rayonnement émis par le soleil est électromagnétique et une partie de celle-ci n’atteint pas la Terre en raison de la présence de la couche d’ozone. Parmi ceux qui arrivent, la moitié est infrarouge, ce qui nous donne de la chaleur, 40% représente la lumière visible et le reste correspond au rayonnement ultraviolet.

En ultraviolet (UV), nous en avons deux types: les UVB, responsables de l’érythème et des coups de soleil, et les UVA, responsables du vieillissement de la peau. On pense que l'apparition d'un cancer de la peau est due aux deux types de rayons ultraviolets.

Il existe deux types de cancers de la peau associés aux coups de soleil: le mélanome et le carcinome.

Le mélanome touche les mélanocytes (cellules qui produisent la mélanine ou un pigment cutané) et est responsable de plus de 90% des décès par cancer de la peau. La tumeur maligne la plus fréquente est considérée dans la population blanche jeune.

Le carcinome affecte les kératinocytes (cellules qui produisent la kératine) et peut être de deux types, basocelulaire et squameux. Bien que sa mortalité soit très faible, car elle ne provoque pas de métastases, elle peut avoir des conséquences importantes. Son incidence a triplé au cours des 25 dernières années.

Le mélanome est associé à des coups de soleil et le risque de brûlure est plus élevé lorsque l'exposition au soleil est intermittente mais intense, comme cela est typique pendant les périodes d'été. Les conséquences sont particulièrement graves chez les enfants et les adolescents et chez les personnes à la peau très claire, qui courent un plus grand risque de brûlure.

En outre, la peau a la mémoire, et l'accumulation de coups de soleil au cours des années est considérée comme la cause la plus importante de l'apparition du mélanome à l'âge adulte.

Le carcinome est associé à une exposition solaire continue tout au long de la vie, comme chez les personnes exerçant des activités professionnelles à l'étranger, et apparaît dans les zones du corps les plus exposées aux rayons UV (visage et cou). .

Plus de 80% des cancers de la peau pourraient être prévenus en évitant une exposition intense au soleil et des brûlures de la peau, en particulier pendant l'enfance et l'adolescence.

Le phototype
Pour nous protéger du soleil, la peau dispose de mécanismes de défense naturels: les mélanocytes produisent de la mélanine, qui absorbe les radiations du soleil et qui fait de nous le bronze. Mais tout le monde n'a pas la même réponse au soleil et, en fonction de cette capacité à bronzer, il existe six phototypes différents.

Les personnes atteintes de phototype I sont toujours brûlées et jamais bronzées. Ils ont les yeux bleus et les cheveux roux. Dans le cas du phototype II, il s'agit d'individus souvent brûlés et légèrement bronzés. Ils peuvent avoir les yeux bleus ou verts et les cheveux blonds. Dans la zone intermédiaire de la table, on trouve des personnes atteintes du phototype III, qui sont rarement brûlées et bronzées progressivement. Ils ont les yeux gris ou bruns et les cheveux bruns.

Le phototype IV inclut les personnes qui ne brûlent jamais et qui mettent toujours des bruns. Ce sont des individus aux yeux bruns et aux cheveux noirs.

Enfin, nous trouvons les phototypes V et VI, qui correspondent aux groupes ethniques pigmentés et noirs.

Protection
De manière artificielle, nous pouvons nous protéger du rayonnement solaire avec des photoprotecteurs solaires, composés de filtres chimiques et de filtres physiques. Les filtres chimiques absorbent les rayons UVA et UVB et les filtres physiques le réfléchissent. La numérotation qui apparaît sur l'emballage indique le facteur de protection solaire (FPS), qui correspond au nombre de fois que nous pouvons multiplier le temps d'exposition solaire sans érythème. Par exemple, si une personne peut rester au premier jour d’exposition au soleil pendant dix minutes sans brûler, avec un 15 FPS, il peut y avoir des minutes 150 sans brûler. Il est également important que le photoprotecteur soit résistant à l'eau, bien que, même si c'est le cas, il doit être appliqué de nouveau si vous vous baignez ou pesez beaucoup.

Prévention
En dépit de la réaction différente au soleil de différents types de peau, il est nécessaire d’adopter une série de mesures préventives lorsque vous pratiquez un sport ou une activité physique en plein air.
Tout d’abord, évitez de faire de l’activité physique entre les heures 12 et 16, qui sont celles où le rayonnement solaire est le plus intense. De plus, l'exposition doit être progressive, surtout les premiers jours.
Il faut porter un t-shirt et un chapeau ou un chapeau protégeant le visage, la tête, les oreilles et le cou, zones extrêmement sensibles. Il est également fortement recommandé d’utiliser des lunettes de soleil protégeant 100% des UVB et UVA, de préférence avec une bande latérale.

Une autre mesure nécessaire consiste à utiliser un photoprotecteur adapté à notre phototype, toujours avec un FPS supérieur à 20. Il est nécessaire de l'appliquer en quantité suffisante pour tout le corps, une demi-heure avant l'exposition au soleil, sur une peau sèche, et toutes les deux heures, après le bain ou si elle est nulle. Il est important de ne pas oublier de mettre le photoprotecteur sur le nez, les oreilles, le cou et toutes les zones exposées au soleil. Pour les lèvres, un rouge à lèvres photoprotecteur doit être utilisé. Les personnes des phototypes I et II doivent toujours utiliser les FPS de + 50.

N'oubliez pas que l'application de filtres solaires n'est pas considérée comme un moyen sûr de protéger complètement la peau. Si nous voulons éviter les brûlures, nous devons utiliser un écran solaire, mais également des vêtements, et ne jamais rester au soleil. Nous pouvons les combiner avec des activités à l'ombre.

Par temps nuageux, il est également nécessaire de se protéger du soleil, car les nuages ​​ne ralentissent que 10% des UV.

Lorsque nous effectuons des activités sur certaines surfaces, nous devons tenir compte du fait que la réflexion des UV augmente: neige (80%), sable (25%), eau (20%) ou pelouse (15% - 25%), Nous devons donc étendre les mesures de protection.

Dans les activités de montagne, il faut tenir compte du fait que l’altitude augmente également l’intensité du rayonnement (le 4% tous les mètres 300). En général, dans les sports de haute montagne, dans la neige ou dans les sports nautiques, il est toujours préférable d’utiliser le FPS de + 50.

D'autre part, il faut boire beaucoup de liquides pour éviter la déshydratation et éviter l'exposition au soleil si un médicament photosensible est pris.

La meilleure prévention consiste à savoir que nous devons faire preuve de prudence lorsqu'il s'agit de faire de l'activité physique en plein air, en évitant toujours l'exposition au soleil, et surtout les brûlants. Ainsi, nous allons profiter des activités sans courir aucun risque.

l'auteur

Marta Coll

Chef du département de la santé de la Claror Marítim

Diplôme en médecine et en chirurgie de l'Université de Barcelone spécialiste en médecine du sport et de l'éducation physique UB Diplôme de la nutrition et diététique à l'Hôpital Clinique de Barcelone, la thérapie homéopathique diplôme par la CEDH, urgence médicale ambulatoire Diplôme pour l'ACMI

Plus d'information

ajouter le magazine à RSS

Nous utilisons des cookies tiers pour collecter des informations sur vos visites et l'utilisation de notre site Web. Si vous continuez à naviguer sur ce site, nous comprendrons que vous acceptez l'utilisation de ces appareils. Plus d'informations: Politique de cookies

GTranslate