Prenez soin de votre entorse à la cheville

4 novembre, 2006

L'entorse de la cheville est l'une des blessures les plus courantes dans la vie quotidienne, en particulier dans les activités sportives. C'est la blessure d'un ou plusieurs ligaments, qui sont les bandes de tissu élastique qui relient les os, maintiennent ensemble et donnent la stabilité aux articulations et limitent les mouvements.

Le ligament le plus facilement blessé est celui de la partie latérale externe de la cheville, qui lie trois os (le pérone, la tige et le pied calcanés) grâce à trois ligaments. Le fait le plus courant est que la blessure survient en tordant le pied, mais peut aussi être provoquée par une contusion directe.

Degrés de blessures
Le ligament latéral externe de la cheville présente différents degrés d'entorse.
Au degré I, on retrouve la distension de la cheville et une rupture du ligament microscopique. L'inflammation et la douleur sont minimes.
Grade II signifie la rupture partielle ou incomplète du ligament. Il y a plus d'inflammation et de douleur dans la région et peut impliquer des renversements d'articulation.
En grade III, rupture d'un ou plusieurs ligaments de la cheville. La douleur et l'inflammation sont intenses et des débordements d'articulations se produisent toujours. Des symptômes d'instabilité articulaire peuvent également apparaître.

Traitement de la déchirure
Le traitement initial, les premières heures 72, est basé sur quatre mots: repos, gel, compression et élévation.
Si nous avons une entorse à la cheville, la première chose à faire est de décharger l'articulation (reste) et de marcher avec des poteaux ou une béquille. De manière régulière, il faut appliquer du gel sur le joint; mais pas directement, mais protéger la peau avec un chiffon fin. Pour réduire l'inflammation, il faut compresser la zone à l'aide d'un bandage compressif, à l'exception des entorses du premier degré, pour lesquelles cela n'est pas nécessaire. Enfin, chaque fois que cela est possible, nous devons garder les pieds levés à une hauteur supérieure à celle du cœur. Dans les premiers jours, il est également recommandé d’accompagner le traitement avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qui nous aideront à réduire la douleur et l’inflammation.
Après ces quatre étapes, le traitement va immobiliser la zone. Le temps et le système d'immobilisation dépendront du degré de blessure. En général, les degrés 1 nécessitent une période de récupération de deux à trois semaines; Ceux du degré II, entre trois et six semaines, et ceux du degré III, l’immobilisation peut être de huit semaines ou plus, car ils nécessitent parfois une intervention chirurgicale.
À la fin du traitement, et avant de reprendre les activités quotidiennes et, surtout, les sports, vous devez effectuer une série d'exercices de rééducation et de physiothérapie dirigée.
Enfin, force est de constater qu’une entorse de la cheville traitée de manière inappropriée ou non traitée peut entraîner une instabilité chronique de la cheville, en particulier dans les zones où des lésions répétées du ligament se produisent à plusieurs reprises.

LA RÉADAPTATION (par Núria Pujol)

Le processus de récupération des larmes dépendra du degré de blessure, du temps d'immobilisation et du type de sport pratiqué.
Si le temps d'immobilisation a été long, il sera nécessaire de commencer par des exercices complexes de renforcement musculaire (tels que saisir une serviette avec les doigts), ainsi que des exercices pour récupérer la diminution éventuelle de la mobilité de la cheville. Au fur et à mesure que l'articulation gagne en mobilité, nous allons avancer dans la difficulté des exercices de tonification pour récupérer la force du lit affecté.
Pratiquement dès le premier jour, vous devrez pratiquer des exercices personnels ou un équilibre pour améliorer la stabilité de l'articulation et gagner en sécurité. Les exercices commenceront assis, mais évolueront vers des déséquilibres majeurs sur des surfaces instables, telles que Freeman's Plate.
Progressivement, l'activité physique va commencer (nager, faire du vélo, courir), toujours en fonction de l'évolution de la récupération. Pour les premiers entraînements, il est conseillé de réaliser un tapotement fonctionnel avec un ruban adhésif qui permet l'activité, mais empêche les mouvements qui ont provoqué la blessure et, par conséquent, qui protège la cheville.

ajouter le magazine à RSS

Nous utilisons des cookies tiers pour collecter des informations sur vos visites et l'utilisation de notre site Web. Si vous continuez à naviguer sur ce site, nous comprendrons que vous acceptez l'utilisation de ces appareils. Plus d'informations: Politique de cookies

GTranslate