Préparez-vous avant de faire du ski

1 novembre, 1999

La saison de ski approche et chaque année, nous réalisons que nous n'avons pas eu le temps de nous entraîner. Il reste peu de temps pour ouvrir des indices et nous visons un niveau de condition physique optimal pour faire face à l'activité avec une certaine sécurité. Mais par où commençons-nous?

Le ski alpin est un sport à risque, il est donc nécessaire de faire un conditionnement physique aussi précis que possible et de savoir quand vous quittez la piste quel est notre niveau pour ne pas terminer la saison à l'avance en raison de: Une blessure

Pour ce faire, il est très important que lors de la préparation du conditionnement physique, nous fassions appel à un formateur qui nous conseille sur le type et les caractéristiques de la formation et nous guide selon nos besoins. état actuel

Même dans ce cas, nous ne négligerons jamais que nous sachions quelles parties du corps nous devons travailler plus et comment nous devrions le faire.

La formation

Le ski alpin nécessite un développement de qualités physiques telles que la force, la flexibilité, la résistance et la vitesse. L'entraînement dans les muscles des membres inférieurs et le tour de taille du bassin doit être centré. Le reste des muscles fonctionnera en fonction du rôle et de l'importance que l'on peut atteindre dans l'exercice de l'activité sportive, tout en évitant d'éventuels déséquilibres musculo-squelettiques.

Avant d'entrer dans la salle de gym, ainsi que dans la descente des pistes, il faut faire un bon réchauffement. Il ne faut pas penser à la période de réchauffement car dans un temps on perd sans skier mais comme la préparation indispensable pour skier toute la saison en minimisant les risques de blessure.

La chaleur doit correspondre à l'intensité, au système d'entraînement, à la quantité et à la qualité des groupes musculaires, ainsi qu'à d'autres aspects tels que la température ambiante, le niveau d'entraînement ou le degré de difficulté du corps. activité sportive

En général, cependant, nous devrons effectuer un travail cardiovasculaire et un autre dédié au travail sur la mobilité articulaire avec des mouvements lisses et contrôlés (étirements). Une fois que l'échauffement est terminé, il peut être transmis à la formation, divisée en trois groupes principaux: la phase de travail globale, spécifique et concrète. Nous laisserons ce dernier travailler avec le moniteur spécialisé et sur le terrain, les deux autres pourront travailler au gymnase.

Les groupes musculaires à travailler dans la partie globale et spécifique sont les mêmes. C'est la définition du mouvement spécifique qui permettra à une incidence globale du muscle de se déplacer plus proche de ce qui sera fait plus tard sur la piste (spécifique).

Formation globale

Plus précisément, nous allons travailler sur tous les muscles qui nous aident à garder les hanches et les membres inférieurs (quadriceps, biceps fémoraux, dorsaux, muscles lombaires, glutathion, adducteurs et abducteurs des membres inférieurs).

En ce qui concerne les muscles des membres supérieurs, nous allons travailler, en général, les pectoraux et les abdominaux. Ces éléments sont importants pour stabiliser le mouvement de manière globale lors des trajets sur la piste et pour éviter les pathologies de l’épaule et du poignet qui ont également une incidence significative.

Dans la zone 1, vous trouverez quelques-uns des exercices les plus remarquables et les conditions dans lesquelles ils doivent être effectués.

Formation spécifique

Dans la phase de force dirigée ou spéciale, il est nécessaire de combiner les exercices établis avec ceux qui améliorent la capacité cardiorespiratoire.

Pour ce faire, nous devons effectuer un travail plyométrique et multisalts. Une journée active, nous allons l’utiliser pour travailler sur la flexibilité générale et plus particulièrement sur les articulations impliquées dans les mouvements les plus agressifs ou les plus faibles, notamment les genoux et les hanches. Vous devez faire attention avec les vieilles blessures. (voir box 2)

Une formation continue, planifiée et bien répartie permet au sportif de réaliser ce qui a été proposé en toute sécurité, en minimisant le risque de blessures, ainsi que la satisfaction personnelle du travail bien fait.

PLUS D'INFORMATIONS ...

Gardez à l'esprit qu'il est nécessaire d'éviter à tout moment de dépasser les angles de joint. Surtout dans ces articulations très faibles. Les mouvements devront toujours être contrôlés. Après chaque séance d’entraînement, vous devez laisser un peu de temps pour retrouver votre calme grâce à des exercices qui vous permettent de télécharger les tensions musculaires et articulaires. Il est important que les muscles ne perdent pas leur fonctionnalité ou qu'ils soient très congestionnés. Cela limitera le désir de s'entraîner le lendemain et diminuera notre performance. Une formation continue et planifiée permet d’atteindre les objectifs en toute sécurité, avec moins de risque de blessure et avec la satisfaction personnelle du travail bien fait.

ajouter le magazine à RSS

Nous utilisons des cookies tiers pour collecter des informations sur vos visites et l'utilisation de notre site Web. Si vous continuez à naviguer sur ce site, nous comprendrons que vous acceptez l'utilisation de ces appareils. Plus d'informations: Politique de cookies

GTranslate