Nous vous donnons les clés d'un bon réchauffement

5 novembre, 2014

Lorsque nous faisons de l'activité physique, nous oublions souvent deux phases fondamentales d'un entraînement: le réchauffement et le refroidissement. Ignorer ces deux moments d'entraînement pour n'importe quelle raison est complètement contre-productif et c'est que commencer à faire de l'exercice sans chauffer car il est essentiel, par exemple, d'éviter les blessures. Et la même chose peut être dite de la phase de refroidissement.

Le peu de temps dont nous disposons pour faire de l'activité physique, le fait que nous n'avons jamais été blessés et la croyance que nous ne nous blesserons jamais, le peu d'information que nous avons sur les bienfaits du réchauffement et du refroidissement , nous voulons commencer à jouer au basketball, au squash, au badminton ou à la natation ou au bodybuilding ... Beaucoup de raisons de sauter la phase précédente de n'importe quelle session d'activité physique. Et l'éviter est une erreur qui peut avoir des conséquences importantes sur la santé.

Si nous comparons le corps humain avec un véhicule, un bon réchauffement serait similaire à celui d'un bon stator ou d'un bon chauffe-eau dans les meilleures conditions, des mécanismes qui sont essentiels pour le démarrer sans endommager le moteur.

Ainsi, le chauffage nous permettra de lancer notre corps, mais peu à peu.

Étant donné que toute activité physique d'intensité élevée ou moyenne implique une altération du rythme normal du corps, le réchauffement aura comme premier objectif de le préparer à la charge sportive ultérieure. C'est-à-dire que nous l'adapterons progressivement à l'effort et, par conséquent, une série de changements physiologiques se produiront dans le corps.

Les points clés d'un réchauffement correct
L'un des plus importants est que s'incremetarà la température de la masse musculaire grâce à l'approvisionnement en sang, et cela est très important pour que les muscles impliqués dans l'effort (agonistes et antagonistes) sont coordonnés à la perfection.

Afin d'envoyer plus de sang aux muscles, la fréquence cardiaque augmentera progressivement et, simultanément, la respiration s'accélérera, ce qui permettra à plus d'oxygène d'entrer, ce qui, à travers les alvéoles pulmonaires, atteindra le sang. Augmenter le nombre d'inspirations et d'inspirations, le système nerveux central restera alerte et transmettra les stimuli à plus grande vitesse ...; En bref, une série de changements qui nous conviendront le mieux dans notre pratique sportive de l'après-midi ou plus tard.

Réduire le risque de blessures
Mais, en plus de préparer le corps pour une charge donnée, le réchauffement nous aidera à prévenir et à réduire le risque de blessures. Penser que vous n'avez pas à vous échauffer parce que nous ne nous sommes jamais blessés, c'est comme dire que, comme nous n'avons jamais eu d'accident de motocyclette, nous pouvons nous sentir impuissants.

Enfin et surtout, le réchauffement en tant que moment intermédiaire entre la passivité et l'effort nous aidera également à nous préparer psychologiquement à toute activité dans laquelle nous voulons effectuer de façon optimale.

En ce sens, la préparation psychologique comprend des aspects tels que la mémorisation de la technique à effectuer (voir) examiner les remarques du système de l'équipe de jeu, des techniques ou des comportements mouvements à émerger dans un état idéal d'excitation, ni très nerveux ni très calme. C'est à ce stade où, dans les sports de compétition, il y a quel rituel s'échauffe: le cri de l'équipe, l'union des mains, les coups ... est un élément fondamental si La recherche est une certaine performance.

Type de chauffage
Il existe de nombreux types de réchauffement, car ce n'est pas la même chose qu'un réchauffement d'un marathon ou un nageur de compteurs 1.500 que celui d'un coureur des compteurs lisses 100, ni celui d'un un garçon de 8 années et celui d'une personne de 78, ou ce qui est nécessaire pour le basket-ball en comparaison avec le judo ou la danse.

Mais, d'une manière générale, nous pouvons différencier deux classes: les actifs et les passifs. Au sein des soi-disant actifs, nous trouvons des actifs instantanés ou conventionnels et à distance. Dans les techniques passives comprennent massage, diathermie (rayonnements ultraviolets et infrarouges) hidrotèrmia (chaleur de l'eau) et d'un sauna, bien que dans ce dernier cas est tout à fait contre-indiqués heures de 24 avant la compétition.

Bien que le réchauffement passif se passe bien pour augmenter la température musculaire de façon localisée, si nous voulons effectuer une activité physique, il ne fait aucun doute que les meilleurs sont les atouts complétés par des techniques passives, comme le massage.

Les sports de longue durée nécessitant beaucoup d'énergie, comme le marathon, utilisent le chauffage à distance actif. Il effectue trois ou quatre heures avant la compétition et a investi dans la première phase et entre minutes 30 60, après quoi effectue une eau de remplacement, la consommation d'hydrates de carbone (cookies ou banane) et reposer Avant la compétition, le réchauffement est court et fondamentalement technique.

Réchauffement conventionnel
L'actif conventionnel ou instantané est celui qui pratique la majorité avant l'activité physique. Il peut varier en fonction des aspects biologiques et de l'âge de chaque personne, mais en général il implique une série de phases. Il commence par des exercices généraux de très faible intensité (nager lentement, marcher vite ou courir lentement), qui suivent des exercices spécifiques de résistance musculaire de type très doux (prendre les talons aux fesses, soulever les genoux, tourner avec différents articulations, abdos ...). Avec ces deux phases, le muscle a déjà une température idéale pour passer au troisième, qui consiste en une séance d'étirement qui nous permettra d'adapter les articulations et les muscles à l'amplitude et à l'effort qu'ils subiront plus tard. Pour renforcer cet objectif, après les étirements, il est possible de passer à la phase d'autonomisation, qui comprend des exercices de haute intensité et à court terme (sauts, points courts ...).

Enfin, vous pouvez faire un petit rappel de la technique, qui dans le basket-ball serait composé d'une roue de billets, dans le football serait le tour typique et les tirs au but ou écraser les premières touches.

ajouter le magazine à RSS

Nous utilisons des cookies tiers pour collecter des informations sur vos visites et l'utilisation de notre site Web. Si vous continuez à naviguer sur ce site, nous comprendrons que vous acceptez l'utilisation de ces appareils. Plus d'informations: Politique de cookies

GTranslate