Entraînez-vous et réchauffez-vous, la formule parfaite avant de skier

18 février, 2015

C'est la neige et le ski sur les pistes catalanes. Beaucoup de skieurs profitent des week-ends et des fêtes pour intensifier leur sport favori, mais oublient souvent qu'avant d'atteindre la piste, il faut que le corps soit prêt à éviter les blessures et plus encore si les journées de ski sont si longues pour profiter du temps.

Ski alpin est un sport à risque, il est nécessaire d'effectuer un conditionnement physique aussi précise que possible et être conscient au moment de quitter la cour ce que notre niveau pas mis fin au début de saison en raison Une blessure Pour y parvenir, il est très important lorsque l'on considère le conditionnement physique peut compter sur l'aide d'un entraîneur qui vous conseillera sur le type et les caractéristiques de la formation et nous guider dans notre état actuel Même ainsi, il ne sera jamais oublié que nous savons quelles parties du corps nous devons travailler plus et comment nous devrions le faire.
Chauffage
Le ski alpin nécessite un développement de qualités physiques telles que la force, la flexibilité, la résistance et la vitesse. L'entraînement dans les muscles des membres inférieurs et le tour de taille du bassin doit être centré. Le reste des muscles fonctionnera en fonction du rôle et de l'importance que l'on peut atteindre dans l'exercice de l'activité sportive, tout en évitant d'éventuels déséquilibres musculo-squelettiques.
Avant d'entrer dans la salle de gym, ainsi que dans la descente des pistes, il faut faire un bon réchauffement. Il ne faut pas penser à la période de réchauffement car dans un temps on perd sans skier mais comme la préparation indispensable pour skier toute la saison en minimisant les risques de blessure.
Le chauffage doit être d'accord avec l'intensité du système de formation, la quantité et la qualité des groupes musculaires, et d'autres aspects tels que la température, le niveau de formation et le niveau de difficulté du activité sportive En général, cependant, nous devrons effectuer un travail cardiovasculaire et un autre dédié à travailler avec la mobilité articulaire avec des mouvements lisses et contrôlés (étirement).
Formation globale
Une fois l'échauffement terminé, il peut être transmis à la formation, divisée en trois groupes principaux: la phase de travail globale, spécifique et concrète. Nous laisserons ce dernier travailler avec le moniteur spécialisé et sur le terrain, les deux autres pourront travailler au gymnase.
Les groupes musculaires à travailler dans la partie globale et spécifique sont les mêmes. C'est la définition du mouvement spécifique qui permettra à une incidence globale du muscle de se déplacer plus proche de ce qui sera fait plus tard sur la piste (spécifique).
Plus précisément travailler tous les muscles qui aident à maintenir une position correcte au niveau des hanches et des membres inférieurs (quadriceps, biceps fémoral, lats, bas du dos, les muscles fessiers, les adducteurs et abducteurs des membres inférieurs ...).
En ce qui concerne les muscles des membres supérieurs, nous allons travailler, en général, le pectoral et l'abdomen. Ces parties sont importantes pour stabiliser le mouvement de manière globale lors des voyages sur la piste et pour éviter les pathologies de l'épaule et du poignet qui ont également un degré d'incidence important.
Travail spécifique
Dans la phase de la force dirigée ou spéciale, il est nécessaire de combiner les exercices établis avec d'autres qui améliorent la capacité cardiorespiratoire. Pour y parvenir, nous devons effectuer un travail plyométrique et multisalte. Un jour de congé actif, nous l'utiliserons pour travailler sur la souplesse générale et plus spécifiquement sur les articulations impliquées dans les mouvements les plus agressifs ou les plus faibles, notamment les genoux et les hanches. Vous devez être prudent avec les anciennes blessures.
Gardez à l'esprit qu'il est nécessaire d'éviter à tout moment de dépasser les angles d'articulation. Surtout dans ces articulations très faibles. Les mouvements devront toujours être contrôlés. Après chaque entraînement, vous devez laisser un espace de temps pour faire un retour au calme avec des exercices qui vous permettent de télécharger les tensions musculaires et articulaires. Il est important que les muscles ne perdent pas leur fonctionnalité ou qu'ils soient très congestionnés. Cela limitera le désir de s'entraîner le lendemain et diminuera notre performance.
Une formation continue, planifiée et bien répartie permet au sportif de réaliser ce qui a été proposé en toute sécurité, en minimisant le risque de blessures, ainsi que la satisfaction personnelle du travail bien fait.

ajouter le magazine à RSS

Nous utilisons des cookies tiers pour collecter des informations sur vos visites et l'utilisation de notre site Web. Si vous continuez à naviguer sur ce site, nous comprendrons que vous acceptez l'utilisation de ces appareils. Plus d'informations: Politique de cookies

GTranslate